Transfert en cours 0%

Partenaires

Enovos Luxembourg SA

Le Groupe Encevo est le plus grand acteur énergétique au Luxembourg, actif également en Allemagne, en France et en Belgique. Encevo est présent tout au long de la chaîne de valeur de l’énergie : Production, stockage, approvisionnement, transport, trading, distribution et services. Le groupe repose sur trois piliers représentés essentiellement par trois entités distinctes et leurs filiales respectives : la fourniture d’énergie et la génération d’énergies renouvelables à travers Enovos, l’opération de réseaux à travers Creos et les services autour de l’énergie (production décentralisée, efficience énergétique, écomobilité, …) à travers Enovos Services.

Enovos Luxembourg est le principal fournisseur d’énergie au Luxembourg. Sa mission est de fournir de l’électricité et du gaz naturel à un vaste éventail de clients, allant de ménages privés jusqu’à des entreprises industrielles. En plus de l’investissement continu dans les énergies renouvelables, Enovos met un fort accent sur l’innovation et aspire à jouer un rôle actif dans le développement de modèles commerciaux et de solutions innovatrices, qui découlent de l’évolution rapide du secteur de l’énergie.

L’effectif du Groupe Encevo est actuellement de plus de 1.900 employés. Le groupe possède plus de 300.000 points de livraison (électricité et gaz naturel) et opère plus de 10.150 km de lignes électriques et plus de 3.700 km de gazoducs.


Dans votre secteur en évolution permanente, rencontrez-vous des projets innovateurs mis en place par les entreprises artisanales ?

Il est incontestablement vrai que le secteur de l’énergie est soumis à une évolution dynamique ; notre société est le vecteur majeur de la transition énergétique au Luxembourg. L’avenir du monde énergétique est marqué par la décentralisation de la production, c.à.d. de petites centrales sur base d’énergies renouvelables installées chez le consommateur qui deviendra un producteur-consommateur, un prosumer. Enovos Services a anticipé cette tendance et a créé en étroite collaboration avec la Fédération des Artisans le concept de franchising appelé diego englobant la promotion, l’installation et la maintenance d’installations faisant partie de la transition énergétique, à savoir bornes de recharge électrique, bientôt petites centrales photovoltaïques …

Selon vous, est-ce que le Prix de l’Innovation saura contribuer à une meilleure perception de l’innovation en entreprise ?

La plupart des entreprises manquent souvent des ressources nécessaires pour pouvoir mettre en place une réelle culture d’innovation. C’est pourquoi les distinctions telles que ce Prix sont importantes pour faire prendre conscience aux entreprises des avantages de l’innovation, de l’optimisation et des possibilités d’amélioration de la performance. C’est pourquoi Enovos soutient le Prix de l’Innovation afin d’encourager les entreprises artisanales à faire face à leurs défis quotidiens et servir d’exemple aux autres PME et PMI à également franchir le cap vers plus de compétitivité.

Avez-vous un conseil à donner aux entreprises artisanales ?

A l’heure de la digitalisation et d’un marché en perpétuelle croissance, l’innovation est plus que jamais une des clés du succès d’une entreprise dans un contexte fortement concurrentiel. Face à une clientèle exigeante et informée, il est primordial pour une entreprise de se démarquer par de nouveaux produits et services de haute qualité, mais également d’innover afin d’optimiser ses processus en vue de réduire ses coûts. Les retombées d’une stratégie d’innovation sont aussi bénéfiques pour les PME, non seulement pour les grandes entreprises.

 

Lalux Assurances

Fondé en 1920, le Groupe LALUX fait aujourd’hui partie des acteurs financiers incontournables du pays, et figure régulièrement en première position en ce qui concerne la satisfaction et la loyauté de ses clients.

L’actionnariat exclusivement local et familial, constitué par la Compagnie Financière La Luxembourgeoise et la Spuerkees, garantit une gouvernance et une stratégie financière sereines, stables et indépendantes des grands groupes internationaux.

A travers ses différentes entités, LALUX, LALUX-Vie, APROBAT et DKV, le groupe LALUX  offre les solutions les plus complètes en matière d’assurances vie et non-vie, d’assurances de construction et de maladie privée, en accordant une attention particulière aux besoins spécifiques de sa clientèle indépendante.


Comment voyez-vous de façon générale l’innovation dans le secteur de l’Artisanat ?

Au cours des 2-3 dernières années, on remarque que beaucoup a été fait au niveau Innovation dans le secteur de l’Artisanat. Surtout au niveau de la digitalisation ce qui se traduit par un meilleur service client et une meilleure productivité, mais aussi un autre niveau de travail.

Dans votre activité, rencontrez-vous souvent des entreprises qui sont innovatrices sans s’en rendre compte ?

Si on parle d’innovation de nos jours, beaucoup de gens dans notre domaine pensent tout de suite aux nouvelles technologies comme la blockchain ou encore l’intelligence artificielle. Mais l’innovation n’est en fait rien d’autre qu’une idée, qu’il faudra traduire par la suite dans des processus ou encore des produits et services. Comme l’entrepreneur cherche toujours à améliorer la qualité de son service, il explore de nouvelles idées, il suit les trends sur son marché et devient ainsi déjà innovatif dans son processus sans s’en rendre compte.

Comment LALUX Assurances peut-elle soutenir les artisans dans leur approche ?

LALUX peut accompagner les artisans en leur proposant un package d’assurances correspondant à leurs besoins. En effet, le réseau d’agents de LALUX est bien formé pour donner les bons conseils pour tout type d’assurances : risques de son activité (bâtiment, mobilier, bris de machine), perte d’exploitation en cas de sinistre, responsabilité civile, protection juridique, mais aussi un panier d’ « employee benefits » (couverture maladie et complément pension) pour les dirigeants (comme p.ex. une indemnité journalière pour le patron indépendant) ainsi que pour attirer des salariés bien qualifiés, ou encore de nouvelles assurances comme l’assurance cyber (p.ex. garantie dommages en cas d’attaque par virus ou vol d’informations confidentielles). Ainsi l’artisan pourra pleinement se concentrer sur son activité et le développement de nouveaux produits et services innovants.

 

Fiduciaire des PME

Créée en 1969, la Fiduciaire des PME fête cette année ses 50 ans. Forte de cette expérience nous offrons en tant que membre de l’Ordre des experts comptables une panoplie de services classiques en matière d’expertise comptable, fiscale et sociale.

A l’image de son nom et depuis sa création, la FPME était toujours très proche du secteur des PME et des entreprises artisanales en particulier. Par ses actionnaires qui sont la Mutualité des PME , la Chambre des Métiers ainsi que la Fédération des Artisans le monde artisanal est depuis toujours un domaine de prédilection pour la FPME. Avec ses actionnaires et partenaires historiques, elle a su développer un savoir-faire qu’elle partage avec ses mandants.


Comment voyez-vous de façon générale l’innovation dans le secteur de l’Artisanat ?

Combiné avec le développement du numérique, l’innovation dans l’artisanat s’avère être l’élément catalyseur pour différencier les entreprises artisanales de demain.

Le numérique va accélérer le processus d’innovation pour les entreprises qui relèvent ce défi et leur procurer un gain évident en efficacité et compétitivité. Ce processus risque de transformer à l’avenir profondément aussi bien l’outil de production de l’artisan que sa démarche commerciale.

Rencontrez-vous souvent des entreprises qui sont innovatrices sans s’en rendre compte ?

Il est évident que les aptitudes innovatrices des entreprises varient fortement tant par secteur que par entreprise. Cet esprit d’innovation se cache dans chaque entrepreneur qui veut évoluer dans son métier. Nous arrivons vite à discerner les entreprises qui ont cet esprit innovateur et qui ne se satisfont pas des acquis. Même si le dirigeant se rend compte qu’il se différencie de ses concurrents et qu’il souhaite avancer, il n’est pas toujours conscient que son concept et sa méthode sont innovatrices.

Comment la FPME peut-elle soutenir les artisans dans leur approche ?

Ensemble avec la MPME nous essayons de fournir à ces entreprises un service complet qui débute avec les demandes d’autorisations d’établissement et qui leur permet surtout de bénéficier des aides étatiques qui sont prévues à cet effet. Ces aides sont particulièrement importantes quand l’entreprise vient d’être créée et quand elle se lance dans un processus d’innovation.

Comme les ressources financières des entreprises qui sont impliquées dans un tel processus d’innovation ne sont pas illimitées, nous essayons d’adapter nos outils à leurs besoins.
Notre plateforme Internet PME-DIRECT permet ainsi à l’entreprise de prendre en charge sous notre surveillance une partie du travail de saisie comptable.

Sur notre plateforme d’échange nous mettons à disposition de nos mandants nos documents comptables et nos tableaux d’analyse de gestion pour sensibiliser le chef d’entreprise sur les éléments clés de sa gestion.

 

Mutualité des PME

La Mutualité des p.m.e., société coopérative, était créée en 1949 comme première société de cautionnement collectif au Luxembourg. Le concept de caution mutuelle est basé sur les principes de coopération et de solidarité. Les missions de la MPME envers ses associés/clients se déclinent en quatre phases :

Conseil :                      Ecoute, compréhension, réflexion, projections et calculs

Intermédiaire :             Mise à disposition de son réseau professionnel

Facilitateur :                Intervenir activement dans le financement des projets par son cautionnement de crédits et l’émission de garanties

Accompagnateur :      Suivre et conseiller dans toutes les questions en relation avec la gestion d’entreprise


La Mutualité des p.m.e. soutient le PIA pour la 6ème fois. Pourquoi ?

Parce qu’à l’époque, l’idée de créer un tel prix pour l’artisanat était née au sein du conseil d’administration de la MPME. Et parce que l’innovation dans l’artisanat est devenue synonyme pour la réussite et la pérennité de ce secteur clé de l’économie luxembourgeoise.

Lors de la dernière édition, la MPME était rejoint par un certain nombre d’autres sponsors, dont la Fiduciaire des p.m.e., appartenant aussi au Groupe PME. Lorsque fût introduit pour la présente édition le titre de sponsor principal, il était évident pour la MPME d’adjoindre à nouveau son nom à cet évènement phare de l’artisanat luxembourgeois.

Est-ce que vous avez l’impression que les entreprises se font beaucoup de réflexions au sujet de l’innovation ?

Effectivement, la Mutualité des p.m.e. rencontre beaucoup d’entreprises artisanales, de tous les secteurs et de toutes les tailles. TPE, PE et PME, quelle que soit leur envergure, toutes doivent livrer un combat journalier afin de s’imposer sur leurs marchés respectifs. A chaque tournant que nous réserve notre époque aux changements rapides, qu’il soit technologique,  environnemental voire sociétal, les artisans savent s’adapter aux nouveaux défis. Et cette capacité se résume par le terme innovation, n’importe s’il concerne le développement d’un nouveau produit, d’un nouveau marché ou de nouveaux processus de production ou de vente.

Concernant plus précisément les projets d’innovation rencontrés depuis 2006, qu’est-ce que vous en retenez comme fait marquant ?

L’ingéniosité, le courage, la détermination de nos artisans, m’ont toujours touché. De même la grande variété d’entreprises artisanales qui présentaient leur dossier pendant les différentes éditions reste en mémoire. Qu’il s’agisse d’un atelier de couture, d’une boucherie, d’un atelier mécanique ou d’une entreprise de construction, les projets d’innovations qui nous ont été soumis étaient tous fascinants, chacun à sa façon et à sa mesure. S’il y a un fait marquant depuis toutes ces années, je le résumerai par ce constat : Innover n’est plus une option aujourd’hui, mais un élément intégrant de la stratégie, formalisée ou non, de chaque entreprise artisanale.

Banque Raiffeisen

Raiffeisen est une banque coopérative. Et ça change tout ! Depuis plus de 90 ans, Raiffeisen s’engage à soutenir et à travailler dans le seul intérêt de ses clients, partenaires et membres.

NOS ACTIVITÉS

En tant que société coopérative indépendante, Raiffeisen subvient aux besoins bancaires de ses clients au Luxembourg en leur offrant des solutions de haute qualité pour chaque phase-clé de leur vie, à travers les canaux de leur choix et par des processus efficaces, dans le cadre de relations de confiance durables valorisant à la fois ses clients, ses membres et ses partenaires.

Avec son réseau de 38 agences, Raiffeisen s’adresse aux particuliers pour leurs opérations courantes, le financement de leurs projets, la gestion de leur épargne et de leurs placements.

Elle sert une clientèle d’artisans et de PME, ainsi que des patrons d’entreprises et de professionnels indépendants à travers une équipe de conseillers spécialisés qui mettent à disposition leur expérience en matière de services financiers et d’aides étatiques tout en offrant à leurs clients un suivi et un encadrement sur mesure.

Enfin, ses spécialistes du département Gestion Patrimoniale et du réseau des agences assurent un service professionnel aux épargnants et aux investisseurs dans le parfait respect de leur profil de risque.

NOTRE PHILOSOPHIE

Depuis ses origines, les ambitions de la Banque Raiffeisen sont d’être à l’écoute des clients et de leurs besoins pour trouver des solutions sur mesure en leur offrant des produits et un service de qualité, ceci dans le respect de nos valeurs (Respect, Ambition, Passion et Proximité) et dans un esprit socialement responsable.


Partenaire confirmé de nombreuses entreprises artisanales, rencontrez-vous des projets innovateurs lors de vos contacts avec nos ressortissants ?

Oui, évidemment. Nos conseillers spécialisés dans notre Réseau d'Agences ou notre Département Entreprises à Leudelange rencontrent souvent des clients ayant des projets innovateurs, étant soit en phase de planification ou en phase de réalisation. Au plus tôt le client nous informe, au mieux nous pouvons le conseiller, le guider et ainsi, au mieux financer son projet.

Globalement, l'innovation intervient souvent aux moments-clés de la vie d’une société; soit à l’émergence d'une idée pour lancer sa société, soit lors d'une étape de modernisation quand des orientations stratégiques sont à prendre, soit à la reprise d'une société par un repreneur venant avec de nouvelles idées pour redynamiser ou faire évoluer l'entreprise reprise.

Dans ces 3 phases, Banque Raiffeisen veut accompagner ses clients professionnels tout au long du processus, de la phase de planification jusqu'à la réalisation du projet en les supportant par un conseil sur mesure et des solutions de financement adaptées.

L'innovation et la digitalisation, les 2 devant aller de pair, constituent 2 éléments cruciaux dans la prise de décision des patrons d'entreprises quant à la pérennité de leur structure.

Comment voyez-vous l’évolution des entreprises dans le secteur de l’Artisanat durant les 10 dernières années ?

J'estime que les défis au long de la dernière décennie sont nombreux :

- Evolution de la production, commercialisation et administration des entreprises dans le contexte des lois européennes et de leur transposition en droit national.

- Arrivée de concurrents étrangers, non seulement de la Grande Région, mais également, ces dernières années de manière prononcée et souvent déloyale des Pays de l'Est (main d'œuvre moins qualifiée, faiblement rémunérée et ainsi risque de prix dumping).

- Digitalisation voir robotisation dans l'objectif de garantir la pérennité de l'entreprise, avec l'appui de l'Etat luxembourgeois, des Chambres professionnelles, Luxinnovation mais aussi des banques locales, des Mutualités ou de la SNCI.

- Pression sur les marges par une concurrence accrue liée à la globalisation mondiale, nécessitant la recherche de synergies et la spécialisation dans des produits à haute valeur ajoutée.

- Hausse régulière du prix de la main d'œuvre, défi de garantir l'employabilité du personnel et manque de main d'œuvre qualifiée (les pouvoirs publics recrutant à des conditions salariales trop attractives).

- Difficulté de trouver des terrains constructibles ou halls de production à des prix ou loyers acceptables sur le plan national, poussant ainsi les chefs d’entreprises à délocaliser leur site vers le nord du pays ou les zones d'activités frontalières.

Avez-vous un conseil à donner aux entreprises artisanales ?

N'attendez plus, prenez en main le développement de votre entreprise sans tarder et entourez-vous des bonnes personnes pour construire votre avenir en profitant des bonifications et soutiens d'investissement.

De multiples efforts sont mis en commun sur l’initiative du gouvernement, créant des plateformes de soutien professionnelles et des forums de discussion pour favoriser le soutien de l'artisanat et des chefs d'entreprises.

Des initiatives régulières sont aussi prises par la Banque Raiffeisen afin de guider au mieux les entrepreneurs, notamment via l'organisation récente de conférences en matière de transmission et de digitalisation d'entreprises.

En considérant notre esprit de banque coopérative et avec la vocation d'être un acteur incontournable de l'Artisanat et des PME luxembourgeoises, nos spécialistes au sein de notre Réseau d'Agences et de notre Département Entreprises sont à l'écoute des clients, " Et cela change tout !" 

Société Nationale de Crédit et d’Investissement

La SNCI est un établissement bancaire de droit public spécialisé dans le financement à moyen et à long terme des investissements réalisés par les entreprises luxembourgeoises. À cette fin, elle coopère étroitement avec les banques de la place financière, les ministères et les mutualités de cautionnement.

La SNCI vise l’accompagnement des entreprises dans leurs efforts de développement et de diversification dans les différentes phases de leur vie : démarrage, reprise/transmission, développement/internationalisation, investissements, innovation/recherche et développement.

L’intervention peut varier suivant la taille de l’entreprise et ne peut dépasser certains seuils fixés par la réglementation européenne.

En règle générale, la SNCI n'assure pas la totalité du financement d'un projet d'investissement, mais, dans un souci de partage des risques et dans une approche de cofinancement, elle vise à assurer un équilibre approprié entre les différentes sources de financement et d’agir de façon concomitante avec les différents partenaires.


La Chambre des Métiers est contente de pouvoir accueillir un nouveau partenaire du Prix de l’Innovation dans l’Artisanat cette année, la Société Nationale de Crédit et d’Investissement. Comment voyez-vous de façon générale le secteur de l’Artisanat ?

L’Artisanat est un important employeur de notre pays. Par ses entreprises dynamiques, innovantes et performantes, il réalise des prestations de service et produits de haute qualité et constitue un pilier de notre économie.

Quelles sont vos idées d’innovation dans l’Artisanat ?

En général, l’intégration de solutions innovantes dans des produits, services, procédés et organisation existants permet de gagner en productivité, compétitivité et visibilité.

On peut distinguer entre « innovation de procédé », c’est-à-dire la mise en œuvre d’une méthode de production ou de distribution nouvelle ou substantiellement améliorée, et « innovation d’organisation », c’est-à-dire la mise en œuvre d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques commerciales, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures de l’entreprise.

Quels sont les outils d’encadrement de l’innovation pour les entreprises artisanales proposés par la SNCI ?

Le Prêt indirect Développement est un prêt indirect qui est proposé pour cofinancer via un seul instrument les projets de développement et d’innovation des entreprises. Ce prêt indirect consiste dans un modèle de refinancement avec partage du risque de manière à créer les incitations nécessaires au financement bancaire des nouveaux projets réalisés par les entreprises.

Le Prêt direct Recherche, Développement et Innovation est proposé pour les petits projets d’innovation, notamment pour les PME, qui étant donné leur taille ont des difficultés à remplir dans le cadre des projets d’innovation les exigences des banques commerciales en matière de garanties ainsi que de structure bilantaire.

Le Prêt direct Entreprises Novatrices s’adresse aux jeunes PME innovantes, dont la création remonte à moins de 8 ans. Ces entreprises connaissent des difficultés dans l’accès au financement vu leur création récente, le caractère incertain des projets et l’absence de garanties réelles.

 

Digital Luxembourg GIE

Fondée en 2014, Digital Luxembourg est une initiative gouvernementale multidisciplinaire collaborant avec des acteurs publics, privés et académiques dans le but d’exploiter la digitalisation et de réaliser une transformation digitale positive. Afin d’atteindre cet objectif, Digital Luxembourg aborde la digitalisation de manière holistique, se concentrant sur le renforcement et l’avenir de cinq priorités : les capacités, la politique, l’infrastructure, l’écosystème et le gouvernement. Exécutant la stratégie de digitalisation du gouvernement luxembourgeois, Digital Luxembourg lance de nouveaux projets, soutient ceux qui existent déjà et améliore la visibilité des efforts nationaux.


Comme il s’agit de la première fois que Digital Luxembourg est partenaire du Prix de l’innovation dans l’Artisanat, comment voyez-vous de façon générale le secteur de l’Artisanat ?

Le secteur de l’Artisanat est l’un des secteurs les plus dynamiques et créatifs de notre économie. En effet, nos artisans démontrent d’année en année leur capacité de se réinventer et d’innover. L’Artisanat luxembourgeois fait preuve d’une force infatigable d’innovation qui lui permet d’évoluer en pleine vitesse tout en s’adaptant aux besoins d’une société moderne. Naturellement, Digital Luxembourg est fier de cette histoire de succès et souhaite contribuer au Prix de l’Innovation dans l’Artisanat afin d’encourager les entreprises à continuer leurs projets d’innovation !

Quelles sont vos idées d’innovation dans l’Artisanat ?

Lors de la dernière décennie les capacités de transmission et de stockage de données se sont fort multipliées. En même temps, les coûts de revient des infrastructures digitales et des technologies big data, cloud computing, impression 3D et Internet of Things ont chuté. Beaucoup de ces technologies sont devenues plus facilement accessibles aux petites entreprises, ce qui leur offre de nouvelles possibilités qui étaient inaccessibles il y a dix années.

Les technologies digitales permettent aux entreprises d’implémenter des systèmes de gestion digitale accessibles à tous et d’améliorer leur savoir-faire à travers des cours en ligne et des plateformes d’échange de savoir-faire spécialisées. En cela nous appuyons des initiatives comme le Digicheck de la Chambre des Métiers qui informe et encourage l’innovation des petites entreprises.

Digital Luxembourg a décidé de sponsoriser un prix spécial Digitalisation pour la 6ème édition du Prix de l’Innovation dans l’Artisanat. Quelles sont les raisons derrière cet engagement ?

Nous nous rendons compte que la digitalisation n’est plus un « buzz word » dans l’artisanat, mais qu’une grande partie des entreprises artisanales investissent déjà dans des infrastructures et services numériques.

Digital Luxembourg a souhaité sponsoriser un prix spécial Digitalisation parce que, ensemble avec le service eHandwierk de la Chambre des métiers, le Ministère de l’Economie et Luxinnovation, nous voulons encourager toutes ses entreprises à tirer pleinement profit des moyens d’assistance offerts par ses acteurs pour innover efficacement à travers le digital.

 

Luxinnovation GIE

Luxinnovation est l’agence nationale chargée de mettre en œuvre les objectifs du gouvernement de développement de l’économie luxembourgeoise par la mise en œuvre d’une politique d’innovation et de recherche.

En tant que Groupement d'intérêt économique (soutenu par le ministère de l'Économie, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, la Chambre de commerce, la Chambre des métiers et la FEDIL - The Voice of Luxembourg’s Industry), Luxinnovation encourage et soutient les entreprises dans leurs démarches d’innovation et de développement et facilite leur collaboration avec les acteurs de la recherche publique luxembourgeoise à travers un large portefeuille de services.

L’agence est également chargée de la promotion internationale de l’économie, afin d’attirer les investissements, les entreprises et les talents qui conviennent parfaitement au pays.


En 2019, Luxinnovation accompagne pour la 6ème fois le Prix de l’Innovation dans l’Artisanat. Constatez-vous une évolution au niveau de l’approche du sujet de l’innovation dans les entreprises artisanales depuis la première édition du Prix en 2006 ?

Absolument ! Il y a une réelle prise de conscience que l’innovation n’est pas uniquement l’apanage des grandes entreprises et qu’elle est aussi à la portée des artisans. Il n’est pas nécessaire d’avoir des bureaux d’ingénieurs pour faire de l’innovation ni pour être innovants.

Cela est bien sûr fortement lié à l’évolution des outils digitaux et au changement de génération à la tête des entreprises artisanales, mais aussi au résultat du travail de sensibilisation, voire d’évangélisation, que nous menons. Même si la conversion n’est pas systématique, le sujet est désormais ancré dans les consciences. Le mot « Innovation » ne fait plus peur.

Sur base de vos expériences et domaines d’activités, est-ce qu’il y a urgence à pousser des innovations dans des secteurs spécifiques ?

La question ne se pose pas vraiment en termes de secteurs, mais plutôt en termes de types d’innovations. Il y a une différence entre l’innovation dans les produits, les services, les process et les business models. Les entreprises artisanales sont traditionnellement très orientées produits et services, moins sur les process et encore moins sur les business models.

Nous cherchons alors à rééquilibrer leurs approches quitte à créer de vraies ruptures dans leurs démarches. Nous voyons déjà certaines entreprises passer d’un modèle traditionnel de vente de produits à une mise à disposition de services. C’est une approche qui rejoint les principes d’économie circulaire.

Quels sont les outils d’encadrement de l’innovation pour les entreprises artisanales proposés par Luxinnovation ?

Nous avons mis en place un véritable parcours qui cible différents niveaux de maturité de chaque entreprise et s’adapte à leurs évolutions. Nos programmes de performance Fit 4 Innovation, Fit 4 Digital, Fit 4 Growth, Fit 4 Circularity ou Fit 4 Service couvrent ainsi différentes phases de la vie d’une entreprise. Ces programmes rassurent aussi les chefs d’entreprises : ils leur permettent de mieux gérer la notion de risque inhérente à toute démarche innovante.

En tout état de cause, pour une entreprise, quelle qu’elle soit, innover est une démarche obligée pour survivre. Elle peut aussi permettre de trouver des solutions pour pallier le manque de main d’œuvre qualifiée. 

Institut de la Propriété Intellectuelle Luxembourg (IPIL)

Nos Partenaires